Rechercher

Workshop2018 #2 Pomfort // Copra @ Be4post

Le 8 novembre 2018, environ 20 personnes dont une dizaine de membres de l’ADIT ont pu assister à cette journée dirigée par Ansgar Krützmann de chez Copra et Patrick Renner de chez Pomfort.

La journée a commencé avec une présentation de la nouvelle version de Silverstack Lab par Patrick Renner. Silverstack Lab reprend toutes les fonctionnalités de Silverstack en y ajoutant des outils propres à la créations de dailies et proxies adaptés au travail du D.I.T. en tournage. Les fonctionnalités de base de Silverstack étant maintenant assez répandues nous nous sommes concentrés sur les spécificités de la version “Lab” du soft.

Nous avons passé en revue les différents outils permettant de réaliser la synchro son.

Synchro automatique par TC, synchronisation manuelle, application des metadatas du son sur les fichiers image (scene/shot/take) entre autres. On notera la possibilité de créer des offsets, de pouvoir modifier indépendamment le pan et le volume des pistes son et de pouvoir rapidement appliquer ces réglages sur une sélection de clips.


Pour la partie transcode, les presets d’export s’effectuent dans une page spécifique. Les réglages possibles sont nombreux :

H.264, H.265, ProRes, DNxHD, avec choix de résolution / débit

agencement des pistes sons

qualité de débayerisation pour le RAW

burn-in et watermarking

resizing et framelines

Pour chaque preset de transcode le soft propose la création d’un fichier de metadata compatible au choix avec Premiere Pro, Final cut, AVID, Copra ou d'autres versions de Silverstack. Il est ensuite possible de faire plusieurs exports en simultané (multi-destination et/ou multi-presets), le tout en parallèle des tâches d’offload. On peut noter que Silverstack Lab gère le calcul multi-GPU (interne ou eGPU). Il y a toutefois une option pour désactiver les transcodes pendant les copies et le playback, si besoin. Une fois les transcodes effectués, ils peuvent être ajoutés automatiquement à la library Silverstack, utile pour gérer indépendamment rapports et metadatas des rushes originaux et des transcodes.


Dans la partie Look management, possibilité d'appliquer simplement les looks fait avec livegrade par synchro TC, synchro temporelle (basée sur l’heure) ou par les metadatas de (scene/shot/take). Possibilité de corriger ces look en utilisant les même outils de node que dans livegrade. Nouvelle option dans les libraires de look : possibilité d’enregistrer des pré-réglages de node indépendants des looks. Utile par exemple pour les corrections de teinte entre objectifs; un node dédié à cette correction peut recevoir plusieurs presets pour les différents objectifs.


Une des grandes nouveautés de Silverstack est la gestion des métadonnées dynamiques. Ces dernières sont maintenant gérées par Silverstack XT et Silverstack Lab. Fonctionnalité particulièrement intéressante pour les informations de longueur focale, ouverture (T-stop) et distance de mise au point lorsqu’elles varient au cours d’un plan. On a donc la possibilité de pouvoir extraire ces metadatas des rushes pour les exporter (en .csv, .xml), les inclure dans les rapports, ou encore les incruster dans l’image des rushes transcodés via les burn-in.


Enfin pour la partie Quality Check, nous avons vu comment créer des commentaires avec différents tag, et aussi les lier à un TC ou une plage de TC avec un système de marqueurs. Il est également possible de le faire à la volée pendant la lecture grâce à des raccourcis clavier.



Dans un deuxième temps, Ansgar Krützmann de la société Cinepostproduction.de nous a présenté Copra (actuellement en version 4), une solution de gestion de dailies fonctionnant avec un système de serveur et d’application client.


Coté serveur, Copra existe en 3 versions différentes :

Serveur local qui tourne sur Mac OS

Système de serveur distant sur le cloud de Copra (par abonnement)

Système de serveur distant à installer sur son propre serveur web (par abonnement)

La structuration des dailies peut se faire sur 3 niveaux, Projects > Tasks > Reel, auquels on peut assigner des accès spécifiques pour les différents utilisateurs. La gestion des comptes utilisateurs est quant à elle volontairement vaste. Nous avons notamment vu que l’on peut facilement créer des comptes, générer des mots de passe, attribuer de façon précise des droits pour chaque “task”, envoyer automatiquement des notifications de nouveau contenu,...


Côté client, Copra fonctionne soit par l’application dispo sur iOS, soit sur l’interface web accessible par navigateur (dans le cas d’une utilisation par serveur distant).

Les principales fonctionnalités de l’application ont été expliquées :

système de notifications de nouveau contenu

système de commentaires, painting (dessin sur photogramme)

partage de commentaire par mail

personnalisation de l’affichage

affichage des metadatas

smart folders / tri, accessibilité des dailies


L’après-midi était dédié à deux petits ateliers pratiques pour mettre en oeuvre un serveur de dailies Copra dans deux workflows différents. Une configuration technique très simple : 2 Macs avec pour l’un Davinci et pour l’autre Silverstack Lab, ainsi qu’un routeur Wifi et des ipads pour se connecter au serveur en utilisant l’application Copra.


Workflow Davinci > Copra

En faisant participer les membres, Ansgar nous a montré comment exporter des dailies depuis Davinci pour ensuite les importer dans un serveur Copra. Nous avons d’abord étudié le cas du serveur en local qui est le scénario envisageable par un DIT en tournage, et ensuite le cas du serveur distant (cloud) qui s’adresse davantage aux laboratoires de post-production et départements montage.

L’ajout de rushes en mode local est assez rapide car Copra fonctionne avant tout comme un serveur qui gère une base de données à partir des transcodes qui sont déjà présents sur la machine. Les metadatas exportées en .ALE (scene / shot / take) depuis Davinci ont été reconnues et intégrées dans la base de données du serveur.

Dans l’interface de gestion du serveur (accessible par navigateur), on peut administrer les comptes utilisateurs, gérer les mots de passe, leur attribuer des droits spécifiques pour chaque groupes de dailies. Qui peut télécharger, voir, commenter, recevoir les notifications, accés au cache clip,... tout est paramétrable par utilisateurs, mais on peut aussi administrer ces droits depuis les tâches et bobines de façon indépendante.

Dans la version locale du serveur, il est possible de créer autant de projets que l’on souhaite, la seule limite étant le stockage local.

Nous avons ensuite vu le cas du serveur géré à distance. Cette version permet entre autre de créer des liens de partage avec ou sans mot de passe pour accéder à tout ou partie des dailies (possibilité de configurer une date de validité pour les liens). Cette option nécessite néanmoins un temps d’upload et un abonnement auprès de Copra pour le stockage des dailies sur leur serveur.


Workflow Pomfort > Copra

Avec Patrick, nous avons vu quels paramètres choisir pour les exports destinés au Copra. Le serveur Copra fonctionne avec le codec H.264, un débit de 2-4Mb/s est conseillé en 720p et 6-8Mb/s en 1080p. Le codec H.265 est également supporté pour l’UHD et la HDR si compatibilité (iPad pro 2nd gen, Apple TV4K, Iphone 8 ou plus récent,...).

Nous avons pu tester la possibilité d’exporter un fichier .xml spécifique au serveur Copra depuis Silverstack Lab. L’intégralité des metadatas se retrouve alors accessible depuis l’application Copra, notamment les infos caméra, de scène, et aussi les commentaires de Quality Check qui prennent bien en compte les marqueurs avec TC.


Ivan Beer de Copra n’étant malheureusement plus disponible, c’est Brice Barbier qui s’est occupé de nous présenter la partie Copra sur cet atelier. Il nous a fait profiter de son retour d'expérience sur l’utilisation de Copra sur différents projets, nous dévoilant sa façon de tirer le meilleur de Copra en tant que D.I.T. Merci à lui !


Plus qu’une simple présentation, ces deux ateliers ont permis une vraie discussion entre éditeurs de logiciel / utilisateurs. Patrick et Ansgar n’ont pas hésité à nous expliquer certains choix techniques et solutions pour le développement de leurs logiciels. Ils ont également pris le temps d’écouter les remarques et requêtes des invités, et ainsi discuter des futures améliorations et changement envisageables.


A noter un déjeuner/buffet de qualité offert par Be4post et une fin de journée au champagne.


Merci encore à toute l’équipe de Be4post pour leur accueil chaleureux, à Patrick Renner et Ansgar Krützmann d’avoir fait le déplacement depuis l’Allemagne et enfin à tous les participants de cette sympathique journée.


A noter que Patrick et Ansgar sont très à l'écoute de nos demandes et besoins, voici leurs contacts respectifs si jamais vous souhaitez communiquer en direct avec eux.

Patrick Renner, Pomfort: ptr@pomfort.com

Ansgar Krützmann, Copra: ansgar@copra.de

© 2020 tous droits réservés à l'Association Française des DIT (ADIT).