Rechercher

Conférence de l’ Union des Chefs Opérateur // ADIT

Jeudi 24 octobre nous étions invités en tant que membres de l’ADIT à participer à la conférence organisée par l’association de l’Union des chefs Opérateurs.

Léonard Rollin et moi-même étions présents avec François-Xavier Le Reste vice président de l’association.

La présidente Gertrude Baillot et Céline Pagny membre du CA étaient modératrices pour le débat.

L’idée était avant tout de présenter le métier du DIT et du Data Manager via l’histoire du Cinéma numérique et de ses premières caméras.

Le tour de table a commencé par mon parcours, issu de la post-production, et des connaissances qui m’ont permis d’aborder cette profession, ainsi que de l’évolution de ce métier vu depuis les labos. J’ai pu aussi témoigner du changement conséquent qu’a induit la pratique en ce qui concerne les risques inhérents à la réception des rushes à J+2.

Puis avec Léonard nous avons pu montrer comment le métier d’ingénieur vision a laissé place au DIT et au Data Manager. Comment les débuts difficiles sur les premières courbes modifiables dans les caméras (hyper gamma, knee, slope..etc) ont permis aux techniciens “sans nom de métier” d’exploiter au maximum la faible dynamique des capteurs de l’époque.

Nous avons parlé aussi des premiers temps de copie de rushes, les difficultés liées aux premières technologies d’enregistrement (1er boitier Data sur la RED très fragile aux vibrations, Recorders STwo de la D21, etc...)

Nous avons ensuite abordé la complexité des premières caméras Data qui, ayant libéré les assistants des réglages de menu Paint, nécessitent dès lors l’utilisation des premiers système informatiques d’étalonnage on-set et de backups.

Le DIT on-set garde à ce jour aux yeux des opérateurs cette fonction de conseiller technique et de contrôleur de l’image car les premiers assistant caméra sont encore demandeurs, notamment pour les réglages menus, ISO, température de couleur, mais aussi pour son rôle de médiateur avec la post-production.

Nous avons aussi exposé toutes les facettes de notre métier, qui n’est pas dédié uniquement aux long-métrages mais aussi aux captations live (même si ce secteur reste principalement occupé par les ingénieurs-vision classiques), à la publicité, aux documentaires et à certains magazines TV.

Un rapport économique avantageux pour la production n’est pas forcément la première idée que l’on se fait du poste de DIT. Nous avons donc exposé clairement les avantages de celui-ci, confirmés par les années d’expériences auprès de productions variées, et de nos échanges avec les directeurs de production.

L’assurance d’avoir des rushes en sécurité avec des stockages en local ou non local (enregistreur LTO, envoie par fibre...etc.) a été abordée sous l’angle des multiples propositions que nous sommes amenés à faire à une production lors de la préparation d’un projet, notamment en ce qui concerne les tournages à l’étranger…


Audrey Samson

© 2020 tous droits réservés à l'Association Française des DIT (ADIT).